(Retour 1ère page | F.A.Q. | 'nouveautés' | recherches | informations pratiques | choix d'une période | choix d'un thème)

Le forum des Salles-sur-Verdon
Le forum des Salles-sur-Verdon
Nom ou pseudonyme :
E-mail (facultatif) :
Message :
 


Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 1 à 10
Page : 1
Nombre de messages : 95
<< précédente
1-2-3-4-5-6-7-8-9-10
 
le 15/11/2016 à 22:13

Bonsoir
Petite question ce lac sera-t-il vidé un jour pour permettre l'inspection du barrage ?
Il me semble que cela se pratique sur pas mal d'ouvrages de ce genre en France chaque année.

Réponse du Webmestre : Bonjour
Seul le gestionnaire des lieux pourrait vous répondre.
Personnellement, je ne pense pas qu'une vidange soit programmée, du fait des contraintes dues à la taille de l'ouvrage (ne serait que le temps de vidange et le temps de remplissage).
Désolé de ne pas avoir d'information plus précise.
 
le 05/03/2016 à 19:09

Bonjour
mes sites sont allégés et voici les adresses:

et
https:// sallessurverdon.wordpress.com/
Les sites sont allégés car j'ai considéré qu'il était temps de laisser s'exprimer les nouvelles générations et l'Association.
Amicalement
Bernard
 
le 20/12/2015 à 17:28

Je vous informe avoir achevé la rédaction du blog :
"Le prieuré des Salles sur Verdon avant 1789" avec l'aide particulièrement précieuse de Daniel Thiéry, spécialiste du cartulaire de l'abbaye de Saint-Victor. Lire en particulier la page 2a du site:

Bernard

Réponse du Webmestre : Merci Bernard pour ces précieuses informations.
 
le 21/10/2015 à 06:03

Bonjour,
un début d'éclaircissement au sujet du sujet initié ci-dessous à la date du 31/05/2015. (Patrimoine religieux des Salles sur Verdon entre le 10ème s. et la Révolution))
Cette nouvelle précision est lisible à cette adresse:
- lancien-village-des-salles-sur-verdon/
à bientôt
Bernard
 
le 26/08/2015 à 14:05

Cher Monsieur Christian Terr'eaux,
Ah! Que votre prose révèle une bonne connaissance des hommes et de leur cheminement. Au nom de tous ceux qui viendront lire ici votre texte je vous remercie car vous enrichissez une réflexion à partir d'un drame que la réalité a forcément transmuté et converti pour le bien des descendants des habitants de l'ancien village des Salles sur Verdon. L'activité de l'Association est je pense d'honorer la mémoire et le combat de ces anciens. L'attachement à la terre recèle une force passionnelle qui à l'image de celui des anciens des Salles continue à marquer à longueur de temps des populations qui sur tous les continents connaissent les mêmes aléas.
Soyez assuré de mes cordiales salutations.
Bernard (né en 1940)
 
le 24/08/2015 à 23:05

Cher Bernard Mariotti,
Vous avez parfaitement raison et je souligne par ces quelques lignes le fait que les recherches relatives au passé, au patrimoine et celles liées aux comportements et aux idéaux sont parfaitement compatibles, peut-être même complémentaires.
Mes activités d’urbaniste (qui devraient s’achever cette année) m’ont fait œuvrer exclusivement pour les Collectivités et pour l’Intérêt Général ; j’ai toujours pensé que le développement et l’aménagement ne peuvent s’opérer qu’avec une bonne connaissance du passé et qu’avec un grand respect pour l’Histoire, pour toutes les choses qui ont façonné l’espace, ceci afin d’oser imaginer l’avenir. J’espère que vous n’avez pas pris ombrage de mes précédents propos…
Le cas des Salles sur Verdon est bien particulier dans le sens où le développement s’est effectué en 1974 par destruction / substitution physique et cartographique, un peu comme si « Rien n’avait jamais été !... » pour les adeptes d’une croissance sélective.
On ne peut pas être hostile à la croissance, on peut aussi défendre les qualités de la décroissance, pour autant, cette dernière n’aboutit pas forcément à l’élimination radicale, mais je ne souhaite pas entamer un nouveau débat sur cet Intérêt Général (que je défends par ailleurs) mais qui n’est probablement pas celui des Multinationales et des Sociétés de profits, quand bien même elles se revendiquent du développement collectif !
Alors que nous reste-t-il quand on ne peut remodeler cet « hier » qui nous a glissé entre les doigts ?... Le mental, les pensées, les idées, les émotions… et j’ai peut être un peu sauté sur cette occasion que vous m’avez donnée en vous exprimant sur les valeurs cultuelles, pour tenter de donner à ces « Impressions », un sens qui me semble être bien en deçà de toutes les religions. Même si ces dernières conduisent à la réalisation de belles architectures, des plus simples aux plus extravagantes ; vous aurez compris que je ne pense pas utile de se revendiquer de l’une ou de l’autre pour penser aux valeurs divines et laisser toute sa place à l’Essentiel.
L’Histoire demande effectivement à être évoquée et tout particulièrement celle des monuments, tant il est vrai que dans toutes les époques et dans toutes les civilisations, cette Histoire ne retient souvent qu’eux.
L’inexistence physique n’implique pas l’oubli, bien au contraire et il est agréable de penser que pour les valeurs immatérielles, le temps n’existe pas, que le «Presque Rien» physique des Salles sur Verdon » prend toute sa place dans le cœur et dans la tête…
Les âmes continuent incessamment leurs allées et venues et leurs promenades autour de la fontaine et ailleurs aussi. Combien de fontaines ne font plus couler cette eau qui est à l’origine de toute création pour y laisser pousser des fleurs, c’est bien joli, mais dans le village d’aujourd’hui, l’eau continue de chanter comme hier, il faut savoir s’en rappeler.

Loin de moi donc toute idée de polémique autour des décideurs, vis-à-vis des croyances, de ce qui est, ou de ce qui aurait du être… La poésie teintée de spiritualité permet de mettre en avant les pensées positives.
Merci à vous pour ces échanges qui contribuent aux plaisirs de mémoire et qui nous permettent aussi de mieux nous connaitre nous même.
Bien cordialement - Christian Terr’eaux
 
le 17/08/2015 à 03:38

Cher Christian Terr'eaux,

Votre réponse est pertinente et poétique, mais l'un n'empêche pas l'autre.
Le caractère lié à la définition du patrimoine, que ce soit au sein d'un village discret, ou dans le cadre des actions de l'Unesco, a-t-il un rapport avec les croyances? Combien d'incroyants s'intéressent au patrimoine religieux de l'Asie, de l'Europe, de la Papouasie, sans jamais s’agripper à une icône? N'y-a-t-il pas une différence entre ré-écrire l'histoire et comprendre le passé?

N'y-a-t-il pas un intérêt lié à ces questions à l'Université de Paris-Sorbonne?
(exemple: )

et bien des espaces du même type ne sont-ils pas existants au sein de CNRS?
(par exemple: )

Entre Patrimoine et croyances n'y-a-t-il pas une différence ?

La question débattue ici (31/05, 01/06 et 04/06) relève exclusivement du patrimoine lié à l'historique de l'ancien village des Salles sur Verdon.

Merci de votre contribution qui représente un point de vue intéressant.
 
le 13/08/2015 à 23:21

Combien y a-t-il eu d'églises aux Salles sur Verdon ?...
Si Dieu existe, Une seule lui aura suffit...
Mais les hommes, en manque de spiritualité, s'agrippent à leurs icônes et les religions prennent le dessus sur le respect de la vie ! Notre époque en est un bien triste témoignage.
Elles sont pourtant toutes respectables, mais aux Salles sur Verdon, mieux qu'ailleurs, on sait que l'histoire ne se réécrit pas !...
Alors, je préfère pour ma part, m'interroger de la manière suivante :
Combien y a-t-il eu de maisons aux Salles ? (Les bien jolies maquettes nous apportent quelques réponses)
Combien y a-t-il eu d'histoires d'amour aux Salles ?
Combien les jours (et les les nuits) y ont été heureux ?
Combien sommes nous à nous promener dans le site, dans le village d'aujourd'hui et à penser aux espaces d'hier ?
Combien il est difficile de voir sous le miroir de l'eau, mais il faut s'y attacher !
Aucune religion, ni aucune église n'est indispensable pour croire aux choses belles et bonnes ; osons aussi croire à la "Matérialisation de la Pensée"...
Voilà je pense, au delà des aspects quantitatifs, anecdotiques et évènementiels du passé, une bien jolie manière de faire revivre les pierres et les âmes blessées... et toutes en ont bien besoin.
 
le 04/06/2015 à 19:08

(Suite 2)
Certainement le Président de l'Association connait l'information suivante, mais en attendant une meilleure réponse je la livre ici pour ceux qui sont intéressés.
« C'est au XIe siècle que remontent les premières traces écrites de l'existence d'un village à l'emplacement des Salles.
« Au début du XIIe siècle, la famille Moustiers possède Les Salles, elle est encore présente au milieu du XIIIe siècle.
En 1371, l'évêque de Riez y a juridiction. En 1380, existe un prieuré de deux moines, dépendant de Saint-Victor de Marseille, cette abbaye existe encore à la veille de la Révolution. »
La mention d'un prieuré avec 2 moines est sans doute une bonne piste.
Sources::

Réponse du Webmestre : Bonjour M. Mariotti
Oui, je suis l'auteur de cette contribution à Wikipedia, et la source est la même
(François Simian, Monographie des Salles-sur-Verdon, )
 
<< précédente
1-2-3-4-5-6-7-8-9-10
Messages : 1 à 10
Page : 1
Nombre de messages : 95